© 2020 par Opération Cyrano

"Il fait beau aujourd'hui", peut on faire mieux, et le faut il?

La réponse à cette question n’est pas si évidente que ça. J'ai trouvé le sujet amusant, d'autant plus que ça pourrait paraître à l'opposé de ce qu'on est si contents de faire chez Opération CYRANO :-)

Les phrases d’ascenseur ne sont pas vaines

Il y a des phrases que l’on entend souvent dans la vie de tous les jours, et souvent, avant de les entendre on les a nous mêmes pensées. Pourtant, il arrive quelques fois qu'en plein milieu de sa journée de travail, quand on a des milliers de choses en tête, elles nous semblent à la limite de l’aberration : pourrait-on pour une fois arrêter de parler de la météo ? N’a-t-on pas d’autres choses à se dire que cette banalité flagrante qui n’appelle aucun commentaire utile ?

Et pourtant, même si choisir son moment et percevoir la disponibilité de la personne à laquelle on s'adresse est essentiel, cette phrase « il fait beau aujourd’hui » représente un modèle de prise de parole très sérieux, sur lequel je trouve qu’il vaut le coup de se pencher un petit peu. Les phrases « d’ascenseur » ont une réelle fonction, et le succès de l'elevator pitch est très mérité.

La valeur d’une phrase s’évalue en fonction de son objectif, et du rôle qu’elle joue dans un ensemble.

Juger de la pertinence d’une phrase revient à évaluer si elle sert l’objectif qui la motive de la meilleure des manières, en fonction de l'auditoire, en fonction du lieu et de l'occasion.

Il arrive relativement souvent que le fond d’une conversation ne soit pas en première ligne de son utilité. Et les phrases « d’ascenseur » en sont de bons exemples.

Pour un CEO à un employé, elle soulignera la volonté de créer le lien, de se mettre à égalité devant les éléments ( en l'occurrence, la météo), une volonté de simplicité, un écho au quotidien de l’employé, et elle réduira une distance, elle humanisera le dirigeant qui tendra la main. Le dirigeant se rend accessible. Dans ce cadre, « il fait beau aujourd’hui » est une très bonne phrase, et le ton augmentera son effet, en diffusant un esprit positif qui accompagnera son interlocuteur tout au long de la journée.

Et c'est l'occasion de vous dire que quelques fois la capacité à être simple est une force réelle.

Pour nous tous : chez l’épicier, le boulanger, cette phrase pourra garantir un accueil chaleureux pour les 3 prochaines semaines :-) !

Évaluer les attentes de son interlocuteur valide l’utilisation d'une phrase ou d'une autre.

Le CEO ne prononce pas la même phrase d’ascenseur à son employé, à son client ou à un membre de son comité de direction. Mais ces phrases « d’ascenseur » ont encore leur place, quelque part.

Quand il y a un besoin de fond, ces phrases peuvent être utiles, à condition que leur vocation introductive soit réelle.

Utiliser « il fait beau aujourd’hui » peut être suivi de : « je crois que le beau temps chez Alpha, ça se provoque , voyons ce qu’on peut faire pour vivre en été pour les trois prochaines années» pour un CEO à son comité de direction.

Ou « Il fait beau aujourd’hui » peut être suivi de : « nous voulons servir votre rayonnement » pour un client.

Et ainsi de suite. Une intro simple, contrastant avec une ambition assumée et pleine de sens par la suite, allège l’esprit de son interlocuteur et le prépare à recevoir pleinement le message qui suit.

Finalement, dire « il fait beau aujourd’hui » peut être perçu très positivement, quand bien même et peut être même justement parce que ça doit être une des phrases les plus prononcées au monde.

Alors, peut on faire mieux? Oui bien sûr. Le faut il toujours? Pas nécessairement.


Si vous voulez un oeil à un article plus sérieux et en rapport avec le sens de la justesse en entreprise: Pourquoi, en fait, les mots servent le succès: https://www.operationcyrano.com/post/pourquoi-en-fait-les-mots-servent-le-succ%C3%A8s



45 views
  • LinkedIn Social Icône