Le portrait écrit : être lu, être su, d’emblée

Se faire savoir constitue un concept en soi. Le chef d’entreprise, le dirigeant, l’entrepreneur ou l’artiste a assemblé depuis le début de sa vie une somme souvent considérable d’actes et de réalisations qui parlent d’eux-mêmes pour qui tend son attention. C’est une attention qu’il faut souvent aller chercher néanmoins. Et alors même, elle se dirige. Le dirigeant devient dans le regard des autres la somme alliée d’un visage, d’une fonction, d’ambitions, de savoir-faire et d’envies grâce au portrait. Au-delà de se faire connaître, l’artiste aussi bien que le chef d’entreprise peut vouloir se faire savoir. Reconnu pour ce qu’il est, ce qu’il accomplit et ce qui l’anime. Lu. Et trouvé.



Le portrait écrit : un outil fort et beau pour la communication du chef d’entreprise


Peindre une fonction à travers celle ou celui qui l’occupe autorise un outil qui servira des objectifs transversaux nombreux. L’homme ou la femme dont la personnalité se dessine relaie une vision, une histoire, des victoires et déboires dont le fil donne du sens à son entreprise. Les mettre en lumière donne des traits, un visage à une organisation. A la rencontre des Hommes on trouve du sens. Le dirigeant est l’homme ou la femme d’un pan de l’entreprise. Il peut trouver un levier dans la valorisation de son identité. Et, dans cette communication incarnée et « maîtrisée », le portrait écrit est un instrument subtil et d’une grande portée.



La fidélité et la lumière : le portrait écrit donne un volume à la personnalité de l’entrepreneur


Fidèle à lui-même, l’entrepreneur tient dans son portrait écrit un instantané de son énergie, de ses envies, de ses rêves et de ses victoires. Le portrait écrit peint littéralement le visage professionnel d’un homme ou d’une femme dont les accomplissements demandent à être tendus au monde. Fidèle, le portrait, absolument. Il permet à travers les angles choisis et défendus de porter la personnalité d’une femme ou d’un homme d’action et de pensée. De vision incarnée. Choisir la lumière est un travail de plume à la rencontre de celles et ceux qu’elle peint. Et dans son art : les mots.



Le portrait écrit : les mots pour se dire


L’art du portrait est à la fois une posture, une rencontre et l’art de trouver les mots qui les traduiront. La plume écoute, interroge, devine parfois, et cherche, toujours. Nombreux sont les éléments qui feront de cette expérience un outil précieux pour celle ou celui que la plume peint en mots. Un portrait écrit est une essence instantanée. Un cliché donné et beau, en mots, qui montrera à tous ceux qui le liront une très grande vérité du sujet.

Dire qui l’on est, oui. Le faire lire s’inscrit dans une autre temporalité, et démontre une force différente. Le portrait écrit constitue réellement un levier de visibilité. Communicable très facilement bien sûr, et de sa justesse il tirera sa valeur.


Photo byThiébaud FaixonUnsplash

Se prêter au portrait : une expérience réflexive


Entreprendre de se faire traduire demande de se dévoiler quelque peu. C’est alors l’occasion pour le chef d’entreprise, l’entrepreneur ou l’artiste de s’écouter lui-même. De s’écouter se raconter. Puis quand il reçoit son portrait, de se découvrir avec un prisme et une lumière dont il n’a pas l’habitude. Sortir de soi pour se retrouver soi et un autre à la fois, vu par un autre. L’expérience du portrait écrit est singulière. Se lire et se découvrir en mots est un moment précieux. Un moment de joie et d’élan.

Se donner à lire c’est être « su », quelque part, d’emblée.


La page Portraits d'Opération CYRANO : https://www.operationcyrano.com/portraits

9 vues

Tel : 02.44.84.05.05

Lundi-Vendredi : 08:30 - 19:00

© 2020 par Opération Cyrano

France.

  • LinkedIn Social Icône