Le pragmatisme en communication

Tout le monde communique. Les Hommes, les cellules, les plantes, les animaux, les systèmes, les entreprises, les États…Être sur terre, c’est communiquer. Quand ce sont les entreprises qui communiquent, en interne, en externe, en texte, en image ou en vidéo, les enjeux sont relativement simples et ce même quand la complexité des situations est considérable. Il s’agit de dire les choses, de les dire bien, de les dire au service d’un message dont les conséquences peuvent être très importantes pour l’entreprise et ceux qui la composent. Aborder le pragmatisme en communication, c’est en fait tout simplement s’approcher du fonctionnement qui permet la justesse. Cette justesse qui portera la performance.


La notion d’objectifs d’un texte, d’une image ou d’une vidéo

L’objectif de ce texte est de servir la légitimité d’Opération CYRANO dans ses interventions écrites et visuelles auprès des chefs d’entreprise, des dirigeants et des artistes. C’est un objectif, la légitimité, que de nombreuses jeunes entreprises possèdent. Toutes les entreprises, quelles que soient leurs tailles ou leurs secteurs, s’inscrivent dans une histoire et des temps. Des temps où communiquer servira des enjeux nombreux : faire savoir, faire connaître, attirer, expliquer, vendre, en dépassant des écueils qui peuvent être très forts…


Le contenu est au service de sa vocation


Écrire un texte, prendre une photo, filmer une vidéo : produire un support de communication est un exercice de création dirigée. La création d’un contenu se déduit de l’objectif qui le motive. Identifier les objectifs d’une communication et les filer dans la production du « bon » contenu est indispensable à toute tentative de les atteindre. Et on ne jugera le bon contenu dans la communication d’entreprise que dans sa capacité à avoir rempli les objectifs qu’on lui avait fixé.


Avant, pendant, comment


C’est donc dès avant le premier titre, le premier décor, le premier storyboard que l’on oriente la production de contenu. Puis on s’y met : collaborer, ajuster, soutenir. Quand on se positionne au service d’objectifs précis, il n’y a finalement pas 100 000 manières de les atteindre, ni 100 000 productions finales qui les rempliront. Avant et pendant la production du texte, de l’image ou de la vidéo interviennent les notions de maîtrise, de savoir-faire, et d’envie.


La volonté


Cela semble évident mais pour remplir un objectif il faut s’y atteler avec la volonté ferme de le dépasser. On s’y attelle, on le crée, on le délivre. Puis on se réjouit !


Dire les choses

Une évidence encore : communiquer, c’est dire les choses. Et si on le veut, le faire bien. Et ce bien passe par une formulation claire traduisant une intention identifiée dans un média qui portera son sujet.


Formuler


Que ce soit le chef d’entreprise ou l’entreprise elle-même, finalement tous les sujets ont leur charte éditoriale, construite ou déduite de qui ils sont. Éléments de langage récurrents dans la vie de l’entreprise ou du dirigeant, références, manières et façons habitent cette charte, ce lexique et cette posture. Le travail de tout communicant est de les intégrer et de les utiliser dans une continuité forte ou la rupture souhaitée. Formuler arrive alors comme le fait de traduire des intentions en contenus.


La traduction, la précision, la clarté


Quand on aborde la création d’un contenu, on initie nécessairement sa démarche sur une fonction de traduction de l’ambition qu’il porte en mots ou en images. Un mot plutôt qu’un autre, une lumière, une couleur : la précision sert la clarté qui sert l’objectif. On pense une communication autant qu’on la produit.


Le contenu porte et supporte le message


La production écrite ou visuelle aura toujours une vocation unique : communiquer un message. Il faut donc être en mesure de détenir ce message de manière totale et d’en comprendre les difficultés ou les simplicités éventuelles. Comme il peut être difficile d’être simple quelques fois. Et pourtant, toute chose sédimentée et traduite justement sera limpide. C’est l’un de ces objectifs constants qui accompagnent toute production. Alors le contenu portera et supportera le message.


Les résultats

La mesure des résultats d’un exercice de communication est souvent jugée subjective. Or elle ne l’est pas. Sans forcément entrer dans du tout quantifiable quand cela n’est pas possible, on pourra toujours juger de la qualité d’un contenu au regard des résultats qu’il aura atteints. Enthousiasme des collaborateurs, soulagement du chef d’entreprise qui appréhendait une annonce, contacts nombreux, il existe de nombreux points de mesure d’une communication réussie.

Le pragmatisme en communication, c’est orienter, produire et ajuster dans une direction unique : le service d’un message et la performance de sa communication.

Caroline Morlat

Fondatrice, Directrice Générale

Opération CYRANO

www.operationcyrano.com

0 vue

Tel : 02.44.84.05.05

Lundi-Vendredi : 08:30 - 19:00

© 2020 par Opération Cyrano

France.

  • LinkedIn Social Icône